09 septembre 2008

Taxi

Assis dans un taxi, entre New York et Tokyo, ils profitent d'un ces rares moments de presque silence.
La tête collée contre le froid de la vitre, ils cherchent les regards au dehors, mais aucun ne se posera sur eux pour l'instant.
Ils ne sont que de pauvres humains, en mal d'affection, égocentriques et avides.
Ce silence est pesant, ils savent qu'ils ne sont rien, ils n'osent se regarder, honteux d'être si... anonymes.

Et pourtant, ils sont magiques. Ils imposent au monde leur illusion particulière.
Ils sont un rêve insensé. Ils créent.

Ils chantent, ils crient, il vibrent, ils jouent, ils s'amusent.
Et le monde chante, crie, vibre, joue, s'amuse avec eux.

Sous la lumière, ils existent.
Dans un taxi, ils s'éteignent.

Ce besoin d'être admiré, d'être écouté devient tout a fait insupportable avec le temps.

Et le jour où leur imagination sera fatiguée, alors ils devront mourir.

Bien sur jamais ils n'échangeront leur place.
Tout est trop beau.

Mais assis dans ce taxi, à chercher les regards, ils se rendent bien compte qu'au final, ils sont bien seuls.
Ils ont tout perdu à vouloir cette vie.

A quoi bon la vivre cette vie si on ne peut la partager avec personne?

L'un des deux parlera en premier. Il voudra tout arrêter là.
L'autre écrira dans la buée de son soupir que lui aussi.

Quand on a pas ce que l'on aime, faut aimer ce que l'on a.
Mais quand on a plus ce que l'on aime...

Posté par Petit_homme à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Taxi

Nouveau commentaire